30/01/2006

 

Depuis toujours j'entendais des filles se plaindre des relations difficiles qu'elles avaient avec leur maman. Souvent j'ai entendu qu'une fois partie ça allait mieux...

Même si je comprenais, que ça me parraissait possible, j'avais du mal à vraiment imaginer, à me mettre en situation.J'avais même du mal à m'imaginer partir de chez moi. J'avais des scrupules qd j'y pensais...J'avai peur que ma maman et ma petites famille me manque...

Mais aujourd'hui tout est différent...Même si j'ai encore peur que ma maman soit triste si je m'en vais je crois que ça ne pourrait plus m'arrêter...Ce n'est pas gai d'être en conflit perpétuel, d'avoir tjs l'impression qu'on va vs reprocher qqch ou d'avoir tjs qqch à reprocher à l'autre...

Aujourd'hui je me réjouis de partir, et je râle d'avoir rater une superbe opportunité...Je croise les doigts pr qu'elle se représente et en attendant...

21:14 Écrit par Pilou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/01/2006

3 garçons pour un sourire...

Ce soir, 3 "Hommes" me manquent....

Ces 3 pseudo grands-frères que j'aime réellement beaucoup, ont chacun leur vie, leur copine, ils avancent vers une vie d'adulte ou parfois j'ai l'impression de ne plus avoir ma place...

Leurs coup de fils, leurs bonjour de temps en temps, l'impression qu'ils me donnent parfois que en cas de pépins ils ont encore besoin de moi me font sourire...

Ces 3 garçons m'ont tous un jour fait remarquer que j'étais quelqu'un de bien...Peut-être ont-ils vu juste...En tout cas ds les coup dure, si souvent je retrouve le sourire c'est parce que je repense à leur manière de me le faire comprendre, par un message, par une regard ou par des attentions bien plus maladroites...

Mais j'ai pourtant tellement peur de les perdre, tellement peur qu'un jour je me rende compte qu'ils ont fini par avancer tellement vite que je n'ai pu les rattraper...Tellement peur qu'ils n'aient un jour plus envie que les rattrape...

Et finalement je me dis que ça doit être la vie.

On rencontre des gens qu'on aime vraiment qui finalement ne font que passer pour laisser la place à d'autres...

Un chose est claire c'est que plus tard quand j'aurais encore un doute sur moi et ce que je suis, rien que leur souvenir me rendra le sourire...

 

22:20 Écrit par Pilou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2006

Des jours comme ça...

Il y a des jours ou on a l'impression que rien ne va...Où on cherche le moindre petit truc qui peut nous faire sourire, nous mettre un peu de baume au coeur comme on dit...

Ces Jours là, on a envie de bouger et voir du monde pr essayer de retrouver le sourire et en même temps on a envie de se terrer chez soi sous une couverture et regarder les conneries à la télé pour ne plus penser...

Ce soir je vais pencher pour la deuxième solution.. et on verra le résultat....

 

13:04 Écrit par Pilou | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/01/2006

Un film, une réflexion, une suite d'idée...

J'étais couchée dans mon divan en train d'essayer de faire un sieste en regardant le téléfilm de l'après-midi sur une chaine belge quand je me prends au jeu et n'arrive pas à m'endormir...Téléfilm dramatique, psychologique, plein de larmes et de petits trucs qui font sourire forcément je craque et moi aussi je pleure comme une grosse bièsse...

 

Après coup je me retrouve assise ici à écrire ce que ce téléfilm m'a inspirée...

Téléfilm sur une femme qui a un cancer et qui vit seul avec sa fille quand elle rencontre un homme (beau en plus)...Il va bien sur être génial, supporter la maladie, adopter la fille et soutenir la femme vers sa mort...J'écris ça de manière très crue car finalement,même si ça arrive aussi en vrai, c'est le canevas idéal pour un téléfilm dc pas de surprise...

Mais ce qui m'a réellement touchée, c'est la façon de réagir de la petite fille...(je sais c'est un film ms qd mm). Elle est tellement forte, tellement adulte face à une situation où tellement d'adulte réagirait bien mal...

Malgré que c'est une fiction, je me dis que c'est bien vrai...Les enfants sont tellement fort dans de pareil cas...Ils pleurent quand ils en ont envie parce que à leur âge on ne leur a pas encore appris qu'il faut pas trop montrer quand on est triste...Et surtout ils continuent à vivre et à aimer comme si de rien n'était...Ils arrivent ainsi à rendre de telles situations tellement moins lourdes..

Aujourd'hui si je devais perdre ma maman ou mon papa je ne sais pas quelle serait ma réaction...Je suis certaine que je serais triste, très triste mais..Est-ce que j'arriverai à continuer d'avancer?

Toute cette petite réflexion m'amène à penser à ceux que j'ai déjà perdu étant enfants, et même si ceux que j'ai connus me manquent, même si je regrette de n'avoir pu connaitre d'autre, je me dis que j'ai continué à essayer de grandir...

Puis je pense à ceux qui sont partis quand j'étais grande, à celui qui est parti il n'y a pas longtemps et qui m'a poussée à penser enfin au mot fin de la vie de l'être humain...

J'en arrvie à la conclusion que tout évènement de la vie est une expérience plus ou moins douloureuse qu'il faut ensuite utiliser pour faire face aux évènements qui suivront..

Je sais je ne fais pas encore un scoop, je sais plein de gens l'ont compris bien avant moi mais le fait d'en être consciente enfin me fait dire que p-e je grandis...

 

 

15:49 Écrit par Pilou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/01/2006

 

Oh que vois-je un nouveau design pr les blogs...et bein c beau...enfin j'étais pas venue pr parler de ça...

Tant que je suis ds les trucs pour lesquels j'étais pas venue...Bonne année à tous....

Voilà entrons dans le vif du sujet...qui est en fait une petite réflexion qui me vient là suite à une conversation msn que je suis en train d'avoir...: L'amour à tout prix...pour être heureux...

 

Un titre comme ça, ça fait un peu bidon j'avoue mais quand même c'est très vrai...

 

Quand on va au ciné, quand on lit un livre, quand on parle avec les gens autour de soi, ou mm quand je réfléchis à mon cas, je me rends compte que les gens ont besoin d'aimer et surtout d'être aimé pour être heureux...

Je sais on a toujours notre famille, nos amis qui nous aiment mais ça ne suffit pas...On a besoin de cet amour plus fort parait-il, plus beau et parfois plus dangereux aussi...

Je ne vous raconte pas un scoop je le sais...mais ce qui me frappe encore plus c'est la façon dont on peut le chercher cet amour...à tout prix, parfois même pour survivre...

On est souvent exigeant, on cherche dans sa ville, par chez soi, il y en a même qui n'arrive pas à concevoir que l'âme soeur est p-e ailleurs, bien loin...et y en a d'autres qui ne se rendent pas compte qu'ils l'ont sous les yeux...

L'amour on peut le chercher en sortant, en chattant, en restant continuellement au aguets dès qu'on sort de chez soi.

Mais parfois cette moitié nous tombe dessus par hasard quand on croit qu'on ne l'attend plus...

Après la recherche de l'amour ce qui me choque un peu c'est cette croyance en l'amour pour toute la vie (et la je risque de choquer pas mal de gens aussi)...ou plutot être fidèle pour toute une vie...J'espère franchement que ça existe mais j'ai du mal à y croire...Je me dis qu'on peut aimer toute sa vie qqn d'un sentiment très fort (d'un amour sincère) mais qu'il y a un moment où on se connait trop, où la surprise de l'autre n'est plus, où on a besoin de recommencer ce jeu de la séduction...Je crois franchement qu'on peut se marier et se jurer fidélité mais moi je vois ça plutot comme être fidèle à l'amour qu'on a pour l'autre, à ce qu'il est...C'est bien péssimiste tout ça me direz vous mais non c'est juste que j'ai p-e peur d'être enfermée un jour dans une histoire à 2, histoire qui risquerait p-e de me lasser comme toutes les choses qui me passionnent et qui finissent souvent remplacée par d'autre bien plus passionnante encore...

 

Je pars dans tous les sens, ça n'est pas très structuré toute cette vision de la recherche de l'amour ou de l'amour tout court...J'en suis désolée...c'est p-e tout simplement parce que je n'ai jamais eu la "chance" de savoir ce qu'est réellement ce grand amour...

 

23:41 Écrit par Pilou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |